Journée d'étude avec la DRAC Hauts-de-France à Amiens, le 15 janvier 2019. Avec le master MEM.

Photographie de Robert Baronnet

 

15 janvier 2019 – DRAC Hauts-de-France, site d'Amiens
 

Les réserves souffrent d’un paradoxe, à la fois outil de travail indispensable pour l’institution muséale, elles sont aussi très souvent délaissées dans les priorités budgétaires des collectivités car trop peu visibles. Pour cette raison notamment, des démarches de mises en valeur sont parfois conduites avec des réserves visibles, visitables ou en y accolant des centres de recherche, de ressources, des fonctions ouvertes au public. Si l’idée peut paraître discutable, puisque la fonction intrinsèque de réserves n’est sans doute pas d’être ouvertes, ni scénographiées, il y a toutefois des démarches alternatives qui peuvent inventer des modèles novateurs. Le Pôle muséal de Mons par exemple a conduit un chantier de réhabilitation de réserves communes pour tous les musées de la ville, en réorganisant ses services, mais aussi en adjoignant une partie ouverte aux publics, et en transformant le lieu en attractivité touristique. Des activités y sont également conduites en direction de la population locale. Selon une démarche un peu similaire, la ville de Strasbourg conduit actuellement un chantier fort intéressant où les réserves sont véritablement un outil de revitalisation urbaine. Dans ce cadre, il est possible d’imaginer qu’un chantier de réserves puisse devenir « sexy » et sujet à faire rêver des élus. D’autres établissements, font au contraire le choix de privilégier une partie visitable pour sensibiliser le public, mais de manière plus modeste, ou encore de maintenir l’emplacement des réserves dans une grande discrétion de localisation pour des raisons de sécurité. Nous pourrons lors de la journée d’étude analyser des cas différents, y compris au regard de projets émergents en Hauts-de-France et ainsi observer des degrés variables de mutualisation des réserves par plusieurs établissements, ou encore traiter de la formation du personnel dans le cadre d’un chantier de rénovation du musée. Enfin les questions climatiques, et de démarches d’éco-conception pourront également être abordées.

 

Programme de la journée 

9h : Accueil des participants

Accueil par Marc Drouet, Directeur Régional des Affaires Culturelles Hauts-de-France

 Ouverture de la journée par Sylvie Grange et Serge Chaumier

Études de cas :

Présentation de l’étude sur les réserves en Nord Pas-de-Calais par Stéphanie Likes et panorama des projets dans les Hauts-de-France avec des responsables de sites, notamment Berck, Dunkerque, l’Écomusée de l’Avesnois, la conservation de la Porte du Hainaut (à compléter)

Présentation du chantier de Strasbourg : Ludovic Chauwin, Chef du projet du Pôle d’Étude et de Conservation de la ville de Strasbourg

Échanges entre les participants

                                                               Buffet pris en commun

 

Le projet des réserves du Louvre à Liévin : Brice Mathieu, Chef de projet des réserves du Louvre Liévin

Les réserves du muséum du Havre : Cédric Cremière, directeur conservateur 

Les réserves de Nancy Métropole, Pierre-Antoine Gérard, directeur conservateur

Présentation du Pôle Muséal de Mons Artothèque : Sophie Simon, responsable

Échanges entre les participants

Journée gratuite sur réservation obligatoire sur : Eventbrite

Au plaisir de vous y voir nombreux ! N'hésitez pas à faire suivre cette invitation à toutes personnes intéressées par le sujet