T/r/opoi latreias- façon Sites1 de culte-Wor(th)ship
Tassos Vrettos
Musée Benaki, Athenes  Quand les couleurs du labyrinthe de la ville ressemblent au musée...

Qui croit aujourd'hui? Qu'est-ce que la prière? Et comment se pratique-t-elle ? Comme une discussion de chaque «Autre» et le besoin de sentir qu'il appartenir. Plutôt un souhait qu’une prière pour ceux qui ont été déracinés, ou une gratitude pour la patrie temporaire et la terre actuelle. Cette exposition présente 400 photos couleurs, de 44 sites de culte improvisés, 400 "portes" qui s'ouvrent l’une après l'autre, déroulant un récit qui révèle l'Athènes de l’«autre », du différent, l'invisible Athènes, photographié par le photographe Tassos Vrettos dans un voyage commencé il y a trois ans (l'exposition a eu lieu jusqu'au janvier 2015, Vrettos a commencé sa recherche 2012) dans le labyrinthe religieux d'Athènes. Des lieux de cultes dans des appartements, des garages , des sous- sols des endroits vraiment inattendus  qu'ils ont été loués par les communautés de migrants pour pratiquer leur cultes...le photographe, pendant ces années,  a pu tisser des liens et il a pu assister à ces moments singuliers et prendre des photos.


T. Vrettos

L’exposition coïncide avec les pages noires de l'histoire sur la question des réfugiés et des immigrés en Europe. Soudain, le matériel collecté a une autre dynamique du fait de son exposition. Le message de l’exposition se met en question. La recherche de cette diversité, dans "la recherche de l'Autre" est-il la même ? Maintenant que la diversité à l’Union Européenne ne semble pas être acceptable…

« Le plus touchant de ce parcours était le moment de l'arrivée de tous ces gens (Ethiopiens, Afghans, Égyptiens, Pakistanais, Nigérians, Sénégalais, Philippins, Indonésiens, des Irakiens…) à l'ouverture de l'exposition. Plus de 1.500 personnes, de différentes nationalités et religions, tous ravis, m’embrassaient, me serraient, parlaient les uns aux autres, existaient dans le même espace, » explique le photographe avec enthousiasme.


T. Vrettos

L’exposition  ne cherche pas l'implication affective et critique du visiteur. Elle traite des sujets de notre histoire, de notre mémoire actuelle, et fonde un nouveau rôle social pour le musée grec. Elle introduit entre autres une narration et le témoignage des œuvres qui éliminent  les stéréotypes, le racisme et l'exclusion sociale et cherchent des réponses à des questions sur le passé, mais aussi sur les problèmes actuels de la vie sociale et culturelle. Elle relève l'importance de la participation à l’agonie comme à la survie de l'homme.


Plan de l'exposition

Je sens ce labyrinthe avec attention, intérêt et curiosité tout au long de mon parcours dans l’exposition. Des installations sont jetées comme pour figurer l’architecture d’une ville. On sent qu’on est dans une ville, aux endroits lumineux  et plus tard sombres. Nous laissons les moments de culte qui célèbrent la joie de la vie religieuse et on  passe à l’autopunition et à la flagellation. Le parcours ressemble à une étude continue de variations sur le concept d'extase. Remontent à l’esprit les désirs et les répressions primitifs, et parfois obscurs .Les corps tendus, en sueur, à genoux, la danse, les corps ensanglantés, les yeux fermés, les larmes et les dents serrées sont si intenses et puissants dans toute cette frénésie, la manie religieuse bizarre, ou calme, détecte également une sexualité forte.

 

  
Vues de l'exposition

Pendant cette expérience nous sommes accompagnés par les compositions de Michael Kalkani qui a enregistré une partie audio de l’enquête de Vrettos. Une musique qui  tente a unifié l'atmosphère de dévotion de l'espace représenté. S’il y avait un moyen de diffuser des odeurs (pas l'odeur des sueurs spécialement (mais pourquoi pas..?) mais aussi des arômes, des fleurs, des épices etc) qui correspondent aux photos nous aurions une parfaite orientation par l'expérience de l'exposition. 


T. Vrettos

I. B.  « Poisson de la méditerranée »

#expositionphoto #Grèce 

Pour aller plus loin :

http://www.benaki.gr/index.asp?lang=en&id=50101&sid=879

http://www.benaki.gr/index.asp?id=202020001&sid=1779&cat=0&lang=en

1. le mot "façon Sites" je crois, correspond mieux au jeu de mot" tRopoi" en grec tropoi=façons, topoi=lieux, sites