Étudiantes en première année du Master Expo-Muséographie, nous avons eul'opportunité de mener des « audits de montée en qualité » pour 5 structures duréseau Proscitec.

Le réseau Proscitec réunit, accompagne et assure la promotion d'unecinquantaine d'acteurs régionaux en patrimoine industriel et mémoire desmétiers sur le territoire Nord-Pas de Calais. Parmi eux, on compte par exemplele Musée de Plein Air de Villeneuve d'Ascq, le Centre HistoriqueMinier de Lewarde, ou encore la Cité Internationale de la Dentelle et dela Mode à Calais.

Dans un soucis d'accueillir au mieux les visiteurs des sites adhérents auréseau, l'association Proscitec a fait appel au master Expo-Muséographiede l'Université d'Artois pour se prêter au jeu de l'audit dans 5 structuresvolontaires : Le Musée portuaire de la ville de Dunkerque, l'Ecomuséede l'Avesnois, le Musée de la radio de Boeschepe, le Centre demémoire de la verrerie d'en haut à Aniche et le Musée de la faïence etde la poterie à Ferrière-la-Petite.

Qu'est-ce qu'un « audit de montée en qualité » ?

Précisons d'abord que nous écartons l'acception négative du terme «audit»parfois associée à une restructuration ou au licenciement; nous privilégions lesens d'un accompagnement des structures. La démarche de l'audit consiste àapporter un regard extérieur sur chacune des structures afin de conforter despistes déjà abordées ou de relever des points à améliorer. Ce regard extérieurpermet de pointer des éléments, voire des détails que les membres desstructures ne voient plus au quotidien. L'enjeu de l'audit de montée en qualitéest de proposer des pistes d'amélioration qui puissent correspondre au maximumaux envies et aux possibilités de chacune de ces structures. Il existe millefaçons de raconter une histoire à partir d'une même collection ; ainsi, chaquemusée se verra proposer des pistes de réflexions et des propositions qu'il seralibre de suivre ou non.

Comment réaliser un audit de montée en qualité ?


Une signalétique parfois bancaleCrédits : P.W.

D'un pointde vue purement méthodologique, voici la manière dont nous avons procédé : toutd'abord, chaque musée audité a été diagnostiqué avec attention. Il estimportant de connaître le contexte (territorial, historique) et le contenud'une structure avant de pouvoir mener une analyse. Pour cela, nous avonsvisité une première fois la structure auditée, nous avons suivi une visite –guidée dans la mesure du possible –, nous avons visité les environs et noussommes parties à la recherche d'informations pratiques (site internet, panneauxdans l'agglomération, offices de tourisme,...). Après avoir pris connaissancede l'objet de notre étude, nous nous sommes lancées dans la phase de l'auditqui consiste à répondre à une grille de 335 questions.

Une seconde visite a alors été programméeet nous sommes parties à la rencontre des acteurs de ces musées (responsablesdes structures, bénévoles, agents d'accueil, médiateurs,...). Les questions decette grille sont regroupées en 11 parties : « avant la visite » ,« outils decommunication », « extérieur » ,« entrée dans le musée », « le personnel »,« lescollections et leur valorisation », « les visiteurs », « l'offre », « lesservices »,« la sortie », et enfin « le réseau PROSCITEC ». La précision decertaines questions peut aller jusqu'à nécessiter la prise de mesures d'uneporte afin de vérifier l'accessibilité des espaces par exemple. La prise dephotographies sur place est très importante car souvent, une photographie vautmieux qu'un long discours pour évoquer des aspects relatifs à la muséographieou à la signalétique. 

A quoi cela peut-ilservir ?

A partirdes réponses fournies par la grille, nous établissons des constats qui nouspermettent ensuite de proposer des « préconisations ». L'audit permet de mettreen avant certains détails qui, mis bout à bout, constituent un ensemble ayantbeaucoup d'influence sur le confort de visite. Comme un cartel mal placé, peulisible, des collections peu valorisées lorsque certains objets sont cachés pard'autres, une signalétique incohérente, ... Tant d'éléments qui nécessitentparfois un regard extérieur pour en prendre conscience.


Des expôts en cachent d'autresCrédits : A.H.

Cesconstats donnent lieu à des préconisations proposant par exemple de réaliser unguide de visite, de revoir la muséographie d'une pièce, de reformuler desinformations sur des outils de communication, de traduire la signalétique enlangue étrangère ou de développer une médiation existante.

A partir de certaines préconisations comme« déplacer un cartel », les structures peuvent agir rapidement tandis qued'autres nécessitent plus de temps pour pouvoir être mises en œuvre. A cesujet, certaines des structures auditées sont actuellement en pleine refonte deleur muséographie : une bonne occasion de mettre en application lesrecommandations soulevées par l'audit qui est un moyen efficace d'apporter unregard neuf ou de conforter des intuitions.

L'intérêt du réseau?


Intervention des MEM au colloque
Crédits : B. P.

L'utilisation de ce même outil qu'estl'audit dans 5 structures différentes a été possible grâce à la mise en réseau.Un des nombreux avantages qu'ont ces structures à s'inscrire dans un réseau estl'utilisation d'outils communs tels que l'audit et l'apport de savoir-faire desdifférents membres qui sont accompagnés par Proscitec. Cet intérêt, nousavons eu la chance de pouvoir en témoigner lors du colloque « Une muséologie alternative? Nouveaux réseaux pour undéveloppement durable des musées de territoire » tenu au HopMuseum dePoperinge les 21 et 22 mars dernier.

A cette occasion, nous tenons à remercier chaleureusement Monsieur Michel Taeckens du réseau Proscitec pour nous avoir fait confiance et nous avoir permis de réaliser cette expérience professionnalisante, le personnel composant les cinq structures auditées, le Musée du Houblon-HopMuseum pour la qualité de son accueil durant cette rencontre, Célia Fleury qui a contribué à mettre en place cette journée et nous a accompagnées dans la phase de diagnostic, et Serge Chaumier, notre responsable de formation grâce à qui nous avons pu saisir cette opportunité.

Anne Hauguel

#AUDIT

#PROSCITEC

#MUSEES

#RESEAUX