Lorsque je pars découvrir une nouvelle ville, unecapitale ou un nouveau pays, j’en profite pour découvrir ses musées et sesexpositions. Cela me permet d’en apprendre davantage sur le pays, sa culture etles opinions de ses habitants sur certains sujets.

Il est parfois difficile de choisir le musée oul’exposition que l’on souhaite visiter durant son voyage, en particulierlorsque l’on se trouve dans une ville telle que Paris, Londres ou Rome qui enproposent des centaines. Mon prochain dilemme concerne Berlin.

Une première solution serait de tout simplement suivre ceque les sites et guides touristiques proposent, tel que le font Tripadvisor ouLonely Planet. Concernant Berlin, les premières possibilités proposées sont leMusée de Pergame, le Musée Historique Allemand, et la Topographie de la Terreur.Ces trois musées, des plus connus sur Berlin, possèdent les meilleuresnotations par les touristes sur ces sites internet. Même si ces musées exposentdes sujets intéressants, la possibilité qu’ils ne traitent pas des thématiquesqui me touchent personnellement et le risque qu’ils soient remplis de touristesà cause de leur renommée internationale me contraint à élargir mes recherches.

Le Musée de Pergame © Raimond Spekking

Du coup, seconde étape : chercher une liste complètedes musées sur Berlin.  Soit unabécédaire des 175 musées sur le site de la ville. Afin de faciliterl’identification des musées, il est possible de faire des recherches selondifférentes thématiques. Celles-ci sont l’histoire, la nature et les sciences,l’art, l’archéologie, etc. L’une des thématiques intrigue plus que lesautres : les musées inhabituels :  tel que le Musée des Mondes Souterrains deBerlin, le Musée des Lettres de l’Alphabet, le Musée en Plein Air des Lanternesà Gaz, le Musée des Chats et le Musée des Salles de Brassage Historique.

Le Musée des Mondes Souterrains de Berlin ©Berliner Unterwelten e.V.

Une autre solution serait d’identifier les expositionstemporaires qui sont proposées par les différents musées lors de la durée duvoyage et de consulter leur site. Les expositions proposées en ce moment sont surles médias sociaux, la surveillance dans l’art, les instruments de musiqueélectroniques, les objets de Berlin lors de la guerre froide, etc.  

Une dernière solution, et probablement la plus simple,est de se laisser conseiller par des amis ayant déjà visité ces musées. Ils partagerontleurs coups de cœurs ou leurs avis mitigés.

Mon séjour sera court et je ne peux qu’en choisir qu’un. Jeregarde les commentaires d’autres visiteurs et les critiques professionnellesde l’exposition, la localisation géographique, le coût d’entrée, les horairesd’ouvertures, etc.  Cela en élimine maisle plus juste est de choisir un sujet ou une thématique qui m’interpelle. Si cetterecherche m’a permis d’identifier de nombreuses expositions que je neconnaissais pas, j’ai décidé d’aller visiter la Kinemathek, le musée sur le film et la télévision, dont j’ai déjàsouvent entendu parler. Ce musée propose une exposition « Things to come » sur lascience-fiction lors des dernières dix années jusqu’au 14 Mai 2017.

Affiches de l’exposition Things to come © DeutscheKinemathek

Si j’ai envie de visiter ce musée, c’est parce que j’enai entendu dire du bien. Le bouche-à-oreille a très bien fonctionné pour moi.C’est pour cela, que beaucoup de musées compte là-dessus pour vendre leursexpositions. Mais l’exposition doit avant tout proposer une thématique quiintéresse un public. Dans le cas de cette exposition, tous les amateurs dessagas de sciences fiction sont interpellés, mais pas seulement. Le musée tented’interpeller un plus large public grâce à sa problématique : à quoi varessembler notre futur ?  Les films nesont qu’un moyen de reproduire certaines possibilités.  En quelques mots, le titre doit donner envie devisiter l’exposition.

« Things tocome – Science-fiction film »: il reprend la problématique, et dans unsecond temps il interpelle les amateurs de science-fiction. C’est bien lacommunication, qui permet de faire connaître l’exposition en dehors deshabitués du musée, que ce soit par le bouche-à-oreille, les affiches, lespublications dans les journaux ou sur les sites internet. La Kinemathek a réalisé trois affiches différentes,selon les trois principaux sujets abordés : l’espace, la société du futuret l’étranger. L’exposition ayant été inaugurée le 30 juin 2016, il est simple detrouver de nombreux articles critiques. Ce qui a permis à l’exposition d’êtreremarquée ? La connexion avec les 50 ans de la série Star Trek.

Sarah Pfefferle

#Berlin

#Quel musée visiter

#Deutsche Kinemathek

#Voyager

Liste des plus grands musées à Berlin : http://www.berlin.de/fr/musees/

Liste détaillée des musées de Berlin (enallemand) : http://www.berlin.de/museum/a-bis-z/

Site de la Kinemathek (en allemand) : https://www.deutsche-kinemathek.de/