Au cours du mois d’octobre, les Master 2 sont partis en visite au Louvre Paris afin de rencontrer l’équipe d’Anne Krebs. Celle-ci dirige le service d’études et de recherche de la Direction de la politique des publics et de l’éducation artistique du musée,le premier dans son genre. Depuis 2002, cette équipe mène des analyses pour approfondir les connaissances sur les publics dans le but de développer une offre culturelle et éducative toujours mieux adaptée aux nouvelles tendances muséales. Au-delà de ce travail principal, nous avons pu découvrir qu’elle mène aussi des études externes en partenariat avec d’autres musées franciliens.

            

Les différentes méthodes d’approches - quantitative, qualitative et observation - enmatière d’étude des publics sontutilisées au sein du service en fonction des objectifs à atteindre et de laproblématique de l’étude. Concernant la typologiedes études fournies, nous distinguons l’étudebarométrique, ad hoc stratégique, évaluative et sociologique. Au mêmetitre, différentes méthodologies sont utilisées par le service afin de menerles études, dont le questionnaire libre, l’enquêteen face à face et la représentativité. Ce panel très varié de propositionspermet au service d’avoir les capacités derépondre à tous types d’études. Entre 2002 et2011, on compte environs 90 études réalisées.[1]

Crédits : Marie Tresvaux du Fraval

Lors de notre rencontre avecune partie de l’équipe, nous avons parlé plus particulièrement de l’organisationdes études sur les expositions temporaires en amont de la présentation aupublic, afin de définir le visuel le plus adapté pour l'affiche. L’objectif decette action est de rendre la communication de l’évènement la plus efficacepossible. Des sessions de groupe avec différents panels de publics sontorganisées dans ce cadre. Elles sont animées par un enquêteur dont le rôle estde donner les thèmes de discussion, de stimuler, recadrer, synthétiser et enfincontrôler le temps. Le Louvre part du postulat que le visuel d’une expositiondoit savoir parler de la thématique abordée tout en la rendant attractive pourles visiteurs. Ce sont donc les réactions du groupe face aux couleurs, auformat et à la typographie qui sont analysées par le service.

Puis nous sommes allées tester le nouveau dispositif de médiation embarquée misen place dans le Louvre depuis le premier semestre 2012 : la Nintendo DS3D ©. Celui-ci comprend deux écrans qui permettent au visiteur de se situer dansle vaste espace du musée grâce à un système de géolocalisation ainsi queplusieurs parcours en fonction de ses attentes de visite, le tout en proposantle discours d’un audioguide de base. Après avoir passé environs trois heures àtester l’audioguide par nous-même ainsi que d’interroger et d’observer l’utilisationde ce système par les visiteurs, une session de débriefing a été organisée parAnne Krebs et son équipe. Ils ont la mission d’évaluer l’impact de ce nouveausystème sur les parcours de visite mais aussi plus généralement sa réceptionpar le public. La session s’est déroulée sous forme de brainstorming mettant enavant nos principales impressions quant à l’utilisation de la Nintendo.

Crédits : MTDF

Les avis au sein de lapromotion ont été très mitigés quant à déterminer l’utilité d’un dispositifaussi perfectionné. Certaines ont pu lui reprocher son manque de facilité deprise en main. Tandis que d’autres ont apprécié le contenu interactif avec lapossibilité de visualiser certaines œuvres ou objets d’arts en détail. Nousavons pu remarquer pendant notre temps d’observation que la plupart desutilisateurs de la Nintendo DS s’en servait comme d’un simple audioguide sansutiliser les écrans de l’appareil. 

A partir de toutes lesinformations et impressions que nous avons données, les membres du serviceprésents nous ont montré quels étaient les faits importants à mettre en avantdans une évaluation d’un dispositif interactif, comme les aspects techniquespar exemple.

Cette journée a permis à l’ensemblede la promotion de découvrir concrètement les missions d’un service d’étude despublics ainsi que d’appréhender leurs méthodes de travail. Nous remercions AnneKrebs et son équipe de nous avoir accueilli dans leur locaux et fait partagercette expérience.

Laura Clerc


[1] Voirla liste des études réalisées par le service études et recherche du Louvre