Le peintre néerlandais est à l'honneur de la ville européenne de la culture 2015, avec une exposition de soixante-dix peintures,dessins et lettres, à découvrir au BAM (Musée des beaux-arts de Mons) jusqu’au17 mai 2015.

©DR

Van Gogh au Borinage, lanaissance d’un artiste retentit comme un blockbuster. Le Borinage est un ancien site minier qui donnait jadis du charbon à l'affleurement avant de  creuser des mines. Le nom viendrait du néerlandais « boren » qui signifie « creuser ». C’est là, entre 1878 et 1880 que Vincent Van Gogh décida de se consacrer à la vie d’artiste. L'exposition du BAM n’offrepas seulement les débuts artistiques du peintre, elle dresse aussi un portrait des terribles conditions de vie, dans le Borinage decette époque qui ne conjuguent que labeurs et misères. Enfin, la plume magnifiquede Vincent Van Gogh nous plonge dans son cheminement intérieur,  semé dedoutes et d’émotions. Elle présente l’être humain derrière le « monstresacré » et gagne le pari de traiter d’un sujet complexe et sombre.

La dimension dramatique estfranche : salles immenses, murs colorés mats, accrochage minimaliste. Les œuvres, dans des cadres classiques doréssont éclairées par des spots directionnels. Positionnées à unehauteur imposante, elles obligent au recul sans nécessiter de mise à distance. Malgrél’affluence de ce dimanche après-midi, on n’entend que le parquet s’exprimer.

©      DR

Les coloris choisis pour les murs d’accrochage mènent la conversation. Ils reprennentla palette de couleurs des toiles de Van Gogh : bleu céleste, orange,rose, vermillon, jaune très vif, vert clair, le rouge clair du vin, violet.Sans doute, pour mieux souligner ses travaux à la craie noire, au fusain à lamine de plomb et mettre en perspective son génie de la couleur, mais ils interpellent nos mémoires en nous renvoyant sans cesse aux images que nous avons de l’œuvre de Van Gogh. Par ailleurs, l’exposition intègre plus de 20 œuvres que l’artiste copia ou quiinfluencèrent son travail et qui le rendent plus proche, plus compréhensible.

Pour garder la concentration desvisiteurs, un court paragraphe informatif en français, néerlandais et anglaisintroduit les séquences de l’exposition. De plus, un diaporama de 4 minutes joué enboucle résume le parcours. Les commentaires diffusés sous des bulles sonores permettent un visionnage en simultané dans les 3 langues. On prend avec plaisirces fils qui nous guident.

L’atmosphère, la lumière douce,appartiennent au répertoire de la confidence et de l’intimité. Dans chaquesalle, de confortables divans blancs permettent de s’assoir. Un livret devisite reprend des extraits de la correspondance du peintre, les textesintroductifs et explique chaque œuvre. Les textes sont clairs, le niveau delangage et le vocabulaire accessibles, sans termes recherchés ou spécialisés.Dans une salle dédiée, on feuillette les lettres de Vincent Van Gogh sur destables numériques ou des lutrins. Les lettres numérisées sont retranscrites etillustrées de photos ou des croquis auxquels elles se réfèrent.

©      MRH

Enfin, au sein de l’exposition,les visiteurs sont invités à re-colorier  La chambre en 3D. Au départ imaginéepour répondre aux besoins de jouer et de toucher des enfants, la chambre blanche est maintenantcouverte de ronds de couleurs. Il s’agit de coller des pastilles colorées surdes moulages de meubles identiques au tableau. Comme si chaque visiteur possédaitun peu de ce talent qui fait les artistes, adultes, adolescents, enfants etgrands-parents jouent de la gommette au petit bonheur, comme une touche de pinceau,  et participent avec humour à cette œuvre naissante.

 VanGogh au Borinage, la naissance d'un artiste, jusqu'au 17 mai au musée des Beaux-Arts deMons (Belgique).

Murielle