Dans le cadre du projet tuteuréArtextiles qui nous permet d'élaborer une exposition à la Manufacture, musée dela mémoire et de la création textile à Roubaix en 2017, mes collègues et moi, nousavons la chance de collaborer avec des étudiants en design d'espace de l'ESAAT.Il s'agit de l'Ecole Supérieure des Arts Appliqués et du Textile, située àRoubaix. C'est une école de création artistique publique qui fait partie dessept grandes écoles d'arts appliquées de France appartenant à l'EducationNationale. Cette école a pour vocation de former à la création et àl'innovation dans de multiples milieux professionnels (design, decommunication, mode, environnement, espace, produits). Un des objectifs de cetteécole est notamment de participer à des projets divers qui permettent de mettreen application le savoir-faire des étudiants. L'exposition que nous concevonssur la thématique "Eau et textile" fait partie de ces projets. Surune idée du master, nous avons pu travailler avec des étudiants en premièreannée de BTS en Design d'Espace sur les concepts  scénographiques. 

Ce partenariat a débuté dès fin2015 par la rencontre de deux enseignants, François Decottignies et JulieDaugenet, qui nous ont permis de créer un véritable lien entre le projet etleur formation en organisant des rencontres régulières. Les premières uniquementavec les enseignants ont permis d’exposer le choix de la thématique "Eauet textile", la présentation des premières inspirations artistiques, l'explicationdes séquences et de l'atmosphère voulue dans chacune d'elle. Par la suite, les enseignantsont rédigé un sujet  pour leursétudiants, ou, disons, traduit notre scénario en un cahier des charges. 

En second lieu, après le travaildes étudiants en ateliers de 3, nous avons participé  aux temps fortsde ce partenariat à savoir les oraux de présentation des esquisses puis desprojets développés pour chaque séquence. Au final, huit propositions descénographie aussi différentes qu'audacieuses nous ont été proposées : desstructures en bois qui animent la salle des machines de la Manufacture, desvagues de textiles qui envahissent les espaces d'exposition, des parcoursimmersifs et oppressants ou offrant des respirations.... Nous découvrons, enmême temps que les projets, de nouvelles façons de considérer l'espace de laManufacture, musée à l'identité pourtant si présente. Des questions techniquesde matière, de lumière sont abordées et la prise en compte des personnes àmobilité réduite, des unités de passage ou des précautions de sécurité pourchaque projet nous étonne. Lors des présentations finales cette fois le développement de leur idée, nous avonssaisi autant les changements dans leurs esquisses et un approfondissement ducontenu ou de la technique pour proposer des solutions réalisables etpertinentes par rapport au projet.

Vous pouvez découvrir à traversces photographies, quelques aperçus des projets: 

Exposer notre projet, en discuteret voir les étudiants se l'approprier nous a permis d'avoir un regard critique.Cela concrétise la mise en espace de notre propos tout en mettant en exergue quelquesincohérences dans certaines séquences. Notre discours a eu un impact fort dansles réalisations étudiantes mais il en ressort une grande créativité. Cela nenous donne que davantage envie de concevoir une scénographie à l'image despropositions des étudiants et de poursuivre le partenariat jusqu'à saréalisation physique ! Nous espérons ainsi que certains des étudiants pourrontnous accompagner pendant le montage pour mettre en application leur travail.

Les enjeux de cette collaborationsont donc multiples. Notre exposition propose un discours spécifique, divisé enplusieurs séquences tout en formant un parcours clair et fluide. Afin de mettreen valeur ces aspects, une mise en espace s'impose. Et, pour approcher l'espacedans ses dimensions techniques et esthétiques, s'associer avec l'ESAAT nous apermis de concrétiser notre envie d'avoir des projets de scénographie et depermettre à des étudiants une application concrète de leurs travaux.

Le fait de travailler ensemblepermet d'enrichir la réflexion des étudiants et leurs réalisations et nouspermettent d'affiner notre parcours et le contenu de nos séquences. Pour notreexposition "Eau et Textile", nous travaillons à la manière demuséographes faisant appel à des scénographes. C'est aussi, à l'échelleétudiante, se confronter aux partenariats et apprendre à le confier à d'autrescorps de métiers.

Cela souligne enfin l'idée qu'unmaster ne doit pas être fermé sur lui-même. Il doit permettre les échanges avecd'autres étudiants, de filières différentes et aux considérations singulières. Travaillerdans un esprit collectif, croiser les regards à travers plusieurs disciplinesest cohérent avec notre démarche. Cela permet un dynamisme inter-formations, un souffle de modernité !  C'est pourquoi nous souhaitons gardercet esprit de partage tout au long du projet. Nous avons ainsi lancé notreappel à création récemment, n'hésitez pas à le diffuser auprès des artistes quevous connaissez ou toute personne intéressée par le projet ! 

Plus d'informations sur la pageFacebook de l'Art de Muser : https://www.facebook.com/Lart-de-muser-Association-du-Master-Expo-Mus%C3%A9ographie-325462064147699/?fref=ts

L'équipe Artextiles remerciechaleureusement Julie Daugenet et François Decottignies pour leur accueil etleur confiance ainsi que tous les étudiants ayant travaillé sur le projet. 

T. Rin

Pour aller plus loin : 

http://www.esaat-roubaix.com/

La présentation du projet Artextiles : http://formation-exposition-musee.fr/index.php?page=p&p=22

#projetexpo

#partenariats

#ESAAT

#Manufacture