Le musée des arts décoratifs et du design (MADD) de Bordeaux présente cet automne 2017 une exposition sur les couleurs, intitulée Oh Couleurs ! 

Ⓒ S. Goudal

Le musée des arts décoratifs et du design (MADD) de Bordeaux présente cet automne 2017 une exposition sur les couleurs, intitulée Oh Couleurs ! 

Ⓒ S. Goudal

À partir d’un thème qui paraît très simple les concepteurs de l’exposition déroulent, dans les nouveaux espaces d’exposition du musée, « l’ancienne prison », et le parcours permanent, tout un ensemble de thématiques telles que « le rouge par Michel Pastoureau » ou « le processus de colorisation par capillarité ». Fidèle aux arts « appliqués » que convoquent les objets de design, l’exposition tient à la fois des arts et de l’industrie, sans oublier l’évocation de différents territoires qu’ils soient locaux ou plus lointains. Ainsi des œuvres d’art sont également exposées et les artistes à plusieurs reprises évoqués, avec « la couleur comme matériau Donald Judd » par exemple.

La scénographie joue un rôle important et se sert des espaces de l’ancienne prison puis du parcours permanent. En effet les bâtiments du musée ont une histoire riche et sont très marqués, identifiables. L’Hôtel de Lalande est un ancien hôtel particulier qui fut au cours de son histoire, marqué par la révolution, changea à plusieurs reprises de propriétaires, puis acquis par la Ville pour héberger fin XIXe siècle les services de la police et des mœurs. Dans la nouvelle extension, « l’ancienne prison », l’architecture permet d’alterner grand et petits espaces et crée ainsi des boîtes thématiques dans les cellules autour de créations ou de couleurs à l’image de « l’irisation », « le jaune du Sud », et les Tuperwares avec « la couleur du plastique ». Beaucoup d’espaces se focalisent sur un designer associé à des produits ou à un thème, bien qu’il y ait d’autres cas de figures comme la couleur des drapeaux. Tout concourt ici, les espaces exceptionnels, les objets, la scénographie, à rendre l’exposition très photogénique, notamment pour les réseaux sociaux tels qu’Instagram.

Ⓒ S. Goudal

Pour construire l’exposition les commissaires ont mis en place de nombreuses productions voire commandes spécifiques. Un espace est dédié aux « couleurs de Bordeaux Irma Bloom » où un papier peint symbolisant les couleurs de la ville a été spécialement créé pour l’exposition. Une carte blanche est également donnée au designer Pierre Charpin. Enfin grâce à une collaboration avec des éditeurs de design des objets vont nous étonner !

C’est en regardant une série que j’ai vu une pièce de design, repérée auparavant dans une exposition, elle me plaisait beaucoup mais j’ignorais son nom. J’ai posté un message avec une capture d’écran sur Twitter et à mon grand étonnement un des musées de Bordeaux m’a répondu : la pièce est justement présenté au MADD dans l’exposition Oh Couleurs ! Lors de ma première visite je découvre Living Tower de Verner Panton (1969)  présenté dans une pièce, « L’usage de la couleur par Verner Panton » dédiée à ce designer et son travail symptomatique pour le restaurant Varna à Aarhus (Danemark). L’objet est non seulement bel et bien là mais il est également possible d’expérimenter ce mobilier ! Le visiteur peut, après avoir enlevé ses chaussures, pénétrer dans cet univers et s’asseoir sur les fauteuils, « grimper » dans le Living Tower et véritablement profiter quelques instants de ces objets de design. C’est une belle surprise  réservée aux visiteurs ! Cette expérimentation semble très appréciée des publics, et notamment du jeune public, d’où de nombreuses photographies. Les conditions de présentation, reconstituant un univers complet, la dimension exceptionnelle du Living Tower permettent vraiment au visiteur d’entrer dans une « bulle » et peut-être de se sentir comme invité dans cette pièce.

Ⓒ S. Goudal

Une grande attention à la participation et à l’expérimentation des publics anime l’exposition : l’atelier pour les enfants, « Josef Albers et l’enseignement des couleurs », utilisé aussi bien par les enfants que les adultes. L’exposition fait également appel à la réalité virtuelle autour du travail de Paule Marot sur les couleurs des voitures à la Régie Renault. Ainsi entre les objets, la scénographie et les dispositifs, chaque boîte thématique est singulière tout en faisant partie d’un plus grand ensemble. On peut parfois avoir l’impression que manquent des liens entre les cellules, peut-être une des limites de cette exposition, à moins de la vivre comme une exploration de différents univers, un parcours non-linéaire. 

Le problème qui peut se poser alors est le partage de l’espace et de ces activités. Après avoir visité l’exposition à plusieurs reprises, il est arrivé que l’espace du Living Tower soit approprié pendant un temps assez long par quelques personnes …  

L’exposition échappe ainsi de façon innovante au « simplisme » de la thématique et propose à travers des dispositifs renouvelés un contenu de fond dépassant l’aspect « joli » des couleurs.

Salambô Goudal

#design

#expérimentation

#scénographie


Pour en savoir plus :

Exposition du 29 juin au 5 novembre 2017, prolongée jusqu’au 3 décembre. http://www.madd-bordeaux.fr/les-expositions/oh-couleurs

Tous les titres de thématiques sont repris du plan de l’exposition.