Coproduite par l'Institut des Sciences Naturelles de Belgiqueet le Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse, Bébés animaux adapte lesconnaissances scientifiques sur le sujet aux 3-8 ans, et développe un éventailde dispositifs à visée pédagogique. Le postulat de l'exposition (énoncé sur lefascicule donné à l'entrée du museum) est le suivant : "[...] pour biencomprendre ces histoires [celles des naissances animales et de leur diversité],il faut les vivre!" Les outils pédagogiques se doivent donc d'éveillerl'enfant par une pluralité d'actions à entreprendre : imiter, jouer, toucher,regarder, interagir. L'écart entre la conception, le sens des outilsmuséographiques et leur utilisation par les enfants fait l'intérêt de cetteexposition. Dans cet intervalle perfectible émerge la question centrale du rôledu parent.

REGARDER / Séquencé en six parties visibles spatialementgrâce à un code couleur au sol et à des titres conséquents, le parcours del'exposition se déploie autour d'un axe médian constitué de vitrines. Cet outilmuséographique incontournable du musée des sciences naturelles est ici adapté àl'âge du public ciblé par ses dimensions et ses codes de lecture. Les vitrinessont composées d'une sculpture d'après nature du petit animal ; un cartelnotifie le nom et l'apparence (sous forme de silhouette) de l'animal adulte ;une planche de quatre dessins spécifie les conditions et les étapes de lanaissance, enfin, un court texte explicatif décliné en quatre langues(fr-nl-en-de) offre aux parents la matière nécessaire pour approfondir lesconnaissances de leur enfant. Ces vitrines permettent d'accéder rapidement à unnombre conséquents d'informations : la diversité des conditions et des étapesdes naissances animales, d'appréhender l'aspect physique de celui-ci petit etadulte et d'apprendre les toutes premières étapes de son développement. Lesvitrines sont pourtant désertées au profit d'autres modules plus ludiques.


Vitrines, la naissance, Bébés animaux, Muséum des Sciences naturelles, BruxellesCrédits : O.L

IMITER / Dans la première partie(Naissance), l'enfant peut imiter le papa crapaud portant les œufs sur son dos.Pour se faire, il a à sa disposition une ceinture à scratch munie d'un petitplateau en mousse sur lequel il pose des balles. Ainsi harnaché de sa"progéniture" l'enfant peut suivre un parcours et reproduire dans un cerclefigurant un sol de gravas le comportement du crapaud. L'idée plait aux parents,qui, s'ils ne vont pas jusqu'à se mettre accroupi et imiter le crapaud, tententde motiver leurs enfants plus intéressés à jouer avec les balles en mousse.

       INTERAGIR/ Les interfaces tactiles sont conçues par le Muséum des Sciences Naturelles deBruxelles. Elles sont utilisées à trois étapes différentes du parcours avec àchaque fois un objectif et un message précis. L'interface proposée dans laseconde partie du parcours (Menaces et protection) témoigne de la difficulté des'adresser à un public de jeunes enfants et de l'importance de l'accompagnementdes parents. Un écran tactile propose aux enfants de petites animations pourqu'ils prennent conscience des dangers et de la fragilité du monde animal.Après avoir choisi une langue, apparaît une série de silhouettes animalesdessinées. En sélectionnant l'animal de son choix, l'enfant se voit proposertrois visages : un souriant, un triste et un s'esclaffant. Dans la premièresituation le petit animal survit de manière réaliste à un danger qu'il peutrencontrer couramment dans la nature (grâce à la protection de ses parents...).Dans la seconde situation, le petit animal meurt suite à une menace (prédateurs,dangers liés à l'environnement...). Dans la troisième situation, l'animalsurvit à l'aide d'un objet. On passe ici d'un scénario réaliste à un scénariodont le ressort est le gag. Le mélange des genres sert-il le propos del'interface ? Il semble avoir pour but d'établir une frontière nécessaire entrel'imaginaire et le réel. Ces trois situations font sens les unes par rapportaux autres. Or, selon mes observations, l'enfant ne clique pas de lui même surle visage triste qui, pourtant, est central dans la démonstration qu'opèresubtilement l'interface tactile. L'outil pédagogique est à première vue adaptéau public des 3-8 ans mais nécessite la présence d'un adulte soumettant àl'enfant l'idée de cliquer sur ce visage triste.

Module photographique, Apprentissage,Bébés animaux, Muséum des Sciencesnaturelles, BruxellesCrédits :  O.L

L'efficacitéde la transmission des savoirs savamment distillés dans Bébés animauxserait augmentée considérablement si un livret d'accompagnement, par exemple,pouvait être distribué aux parents à l'entrée. Leur rôle semble hélassous-estimé dans cette intelligente et inventive exposition. Je garde unsouvenir ému d'un module permettant de nous prendre en photo en train d'imiterla posture ou la mimique d'un animal, j'étais tombée sur la chouette. Ici,l'interface permet une identification par le mime réunissant petit(s) etgrand(s).

Ophélie Laloy

Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique

Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse

Lien pour l'exposition