Géographieet cultures est une revue qui aborde la géographie d’unpoint de vue culturel. Depuis 1992, elle met en avant l’état de la recherche deces deux domaines en France comme à l’étranger. Le numéro 16 de cette revue,paru en 1996 proposait une étude thématique sur les musées, lesécomusées et les territoires. Cette édition analyse et étudie les prémisses etles premières apparitions des musées d’Arts et Traditions populaires jusqu’aupremier écomusée de La Grande Lande en passant par le musée d’ethnographie duTrocadéro. Cet ouvrage, facile à lire et clairement structuré, abordesuccessivement : études de cas des différents musées, analyse et étude d’unecommunauté et de son territoire puis interventions de professionnels. 

Crédits photos : MD

Un bref résumé nous est présenté au début de chaque partie, il sert deguide référentiel à travers la lecture et permet un rapide repérage. Desmots-clés ainsi qu’un résumé en français et en anglais nous sont proposés.Chaque fin de chapitre est accompagnée d’une bibliographie ainsi que lessources et les annexes de chaque partie. Des exemples, des citations, desimages et des schémas illustrent l’ouvrage.

Les premiers écomusées vont apparaître en région, le musée s’efface pourlaisser place à une nouvelle forme de musées valorisant le folklore régional.Cette revue géographique aborde et découpe quelques territoires européens, laFrance, la Belgique et la Grèce. Géographieet Cultures présente les idées et les décisions prises avec une approcheanalytique des phénomènes engendrés sur le territoire par ces nouvellesapparitions muséales.

Dans une première partie, la revue analyse les musées,les écomusées et le territoire  avec précision, de leur apparitionjusqu’à ce qui fait la particularité des différents lieux choisis. Par exemple,l’écomusée d’Alsace est étudié, en présentant un historique du lieu enabordant différents points, toujours en lien avec le territoire comme par exemplel’identité alsacienne, la naissance de l’écomusée puis l’histoire de la régionet ses enjeux. La revue met en avant la démarche de l’écomusée face à lasauvegarde du patrimoine local ainsi qu’à l’aménagement possible entre lesdifférentes infrastructures culturelles déjà présentes. Ces actions sontprésentées par séquences à la fois géographique et historique. La revue exposeles études de cas en les accompagnant de référence bibliographique tel queGeorge-Henri Rivière ou encore Jean-Robert Pitte. Des études géographiques surl’urbanisation et la place de certaines coutumes religieuses occidentales commela présence de cimetières dans le paysage à la fois urbain et rural vont êtreremises en cause par les changements sociétaux. On remarque que l’ouvrage proposedes moyens de comparaison pour cerner et remettre en contexte lesdifférentes  étapes de construction de ces évolutions.

Après ces séquences, une partie est consacrée aux témoignages deprofessionnels. Plusieurs thématiques sont abordées en lien avec le sujet, parexemple la diversité culturelle géographique ou la divergence de formes enmatière de paysage. Plus on avance vers la fin du livre moins le sujet abordela muséographie et se dirige vers des questions géographiques. Il estintéressant d’étudier ces sujets car cela permet d’appréhender comment lesstructures muséales s’implantent dans l’espace et se confronte à cesproblématiques de paysage.

Cette revue est une bonne manière de comprendre le sujet des premiers écomusées,musées de plein air et des musées en région. Cette thématique croise deuxdomaines d’activité distincts, la culture et la géographie, enrichissant lamuséographie d’un autre angle de vue. Géographie et Cultures ouvre laréflexion sur la place de ces musées et leur évolution au sein du territoire,une question toujours d’actualité.

Marie Despres

Disponible à la bibliothèque universitaire d'Arras