Vienne, on a tous rêvés de Sissi l'impératrice, des balades en calèche dans la neige,du chocolat viennois, de Wolfgang Amadeus Mozart, mais Vienne est beaucoup plus, c'est aussi de nombreux trésors à dévoiler ! Ville d'histoire et de culture, classée depuis 2001 au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle regorge d'une multitude de musées des plus divers, du Palais de Schönbrunn aux musées d'art moderne. Ces lieux incontournables sont aussi nombreux que différents.

©A.G

Il y a tant à découvrir dans cette capitale autrichienne où la culture est omniprésente, que mes trois petits jours n'ont pas suffi. Cependant le Léopold Museum, inauguré en 2001, reste le musée incontournable et le plus visité du Museum Quartier. Il rassemble la collection privée de Rudolf et Elisabeth Leopold, couple d'amoureux d'art auquel est attribué le nom de l'institution.

Enarrivant sur cette place, encerclée de musées, notre regard estsystématiquement attiré par cet édifice blanc immaculé, mais surtout par cettereproduction d'un homme nu, gigantesque ! (référence à l'une des expositionstemporaires « Nackle Männer »).

LeLéopold Museum établit les règles. Avec plus de 5 000 travaux exposés, deuxétages entiers attribués aux expositions temporaires, il s'impose comme le chefde file des musées viennois et le proclame haut et fort.

Premierspas timides dans ce «monstre » de l'art, l'accueil est agréable (en français !), malgré le prix élevé (8€ étudiant 12€ tarif normal ), comme la majorité descentres culturels de la capitale. Un immense hall nous submerge de lumière.C'est alors que deux choix s'imposent à nous : à gauche la partie consacrée aumaître de l'expressionnisme autrichien - Egon Schiele - et à droite les 4étages restant. Le choix est vite fait ! C'est parti pour la plus vastecollection d'œuvres d'Egon Schiele au monde ! Cette partie du bâtiment nousoffre un aperçu unique sur la création de cet artiste hors du commun : 44peintures à l'huile et près de 180 dessins. L'exposition est partagée en troissalles, et l'immersion est totale ! On passe d'une œuvre à l'autre avectoujours cette même impression d'hypnose fasse à un Egon Schiele, il noustransporte dans son Œuvre tourmentée et mystique. Chaque salle est accompagnéed'un commentaire d'Elisabeth Leopold. Ceux-ci nous éclairent, très brièvement,sur la vie de Schiele et de ces différents rapports au corps humain, notammentcelui des femmes.

Deuxièmeétape : le sous-sol, consacré aux expositions temporaires. On admire alorsl'exposition « Japan–Fragilität des daseins » ou « Japon- Les sentiments dutrait » (que l'on pouvait admirer jusqu'en février dernier), consacrée auxestampes japonaises. Cette partie nous fait voyage dans un monde de sensibilitéet de légèreté. Les calligraphies représentent, avec une grande virtuosité, lafinesse des sentiments.

©A.G

Troisièmeétape : second étage, on se dirige vers le deuxième espace d'expositiontemporaire (qui a malheureusement fermé ses portes en janvier dernier), « Nackle Männer » ou « Les hommes nus ». L'exposition est d'uneoriginalité et d'un humour peu commun. Elle s'interroge sur les différentesreprésentations corporelles du «mâle ». De Pierre et Gilles à Paul Cézanne,cette exposition nous montre l'un des point fort du Léopold : son l'habilité àmélanger contemporain et Beaux-arts.

Lavisite continue, déjà 2h30 de passées, et nous ne sommes qu'à la 4éme partie !Nous entrons dans la zone de la collection privée à proprement parler de lafamille Leopold. Elle est consacrée aux différentes personnalités artistiquesles plus éminentes de la sécession viennoise. Entre peintures, estampes etobjets du 19éme et 20éme, nous retrouvons aussi le mobilier de cette écolesingulière et complète. On se promène entre Wiener Werkstätt, Gustave Klimt,Oskar Kokoschka, Alfred Kubin, Richard Gerstl, Koloman Moser... le tout enparallèle avec les travaux d'Egon Schiele, qui est le fil conducteur de cettesection permanente. Nous nous imprégnons de cette ambiance, le musée Léopoldveut assurément nous faire entrer dans un univers mystique, à travers cettecollection permanente.

Ledernier étage se termine sur une touche plus sombre, et peu visité. Néanmoinsil s'agit de la deuxième partie de la collection permanente. On découvre alorsdes œuvres de l'entre deux guerres, fascinantes et perturbantes à la fois,montrant les horreurs de la première guerre, les incertitudes et la montée dufascisme en Autriche. Malheureusement le visiteur épuisé par les 5 partiesimmenses du musée ne s'attarde pas sur cette dernière exposition. Quel dommage!

Aprèsplus de 3h00 de visite, de prise de notes, de rêves, d'immersions,d'interrogations, de surprises et de coups de cœur, la visite se termine. Nousvoilà donc de retour au 2éme étage dans le bar-restaurant d'où nous avons unevue imprenable sur cette place MuseumQuartier. Le Leopold Museum est assurémentun musée à ne pas manquer lors d'un séjour à Vienne, néanmoins la superficie etla richesse en œuvre de l'édifice peut être pour certain novice, une épreuve.Pour moi, le géant a été vaincu !

AgatheGadenne

MuséeLeopold,

Museumsplatz1 im MQ, 1070 Vienne, Autriche

Tél.: +43 1 525.70-0

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.