Depuis quelques semaines déjà, une exposition au titre intrigant s’est installée au Petit Palais, musée des beaux-arts de la ville de Paris : « Fantastique ! » Alors que se cache t-il derrière ce titre évocateur et plein de promesses ?


Affiche de l'exposition - © Petit Palais, musée des beaux-arts de la ville de Paris

L’exposition « Fantastique ! »est en réalité deux expositions en une. « Kuniyoshi le démon de l’estampe » compose la première partie du parcours complété par« L’estampe visionnaire, de Goya à Redon » en partenariat avec la BNF. Comme vous l’aurez compris, cette double exposition traite de l’estampe, àla fois japonaise et occidentale. Outre leur technique, leur thématique est également commune : le fantastique, c’est-à-dire la transgression du réel,l’imaginaire, le rêve mais aussi le surnaturel.

   Ces deux espaces ont été pensés comme unparcours global et par un même scénographe, Didier Blin ; l’expérience etle discours sont liés et les expositions ne peuvent vivre l’une sans l’autre.

Kuniyoshi, le démon de l’estampe

   Le Petit Palais met donc à l’honneur danscette première partie du parcours un maître d’estampes japonaises du XIXesiècle moins connu que ses illustres confrères, Hokusai et Hiroshige, etpourtant tout aussi talentueux.

Le parcours, présentéde façon thématique, invite le visiteur à s’échapper avec des titres aussiévocateurs que poétiques : Légendes, guerriers et dragons, paysages aubord de l’eau, les plaisirs d’Edo... Les œuvres colorées et dynamiques deKuniyoshi s’intègrent parfaitement dans une scénographie vive et joyeuse quidonne le rythme à une visite passionnante.

Entrée de l'exposition © LT

 Le cheminement se termine par un espacepédagogique qui introduit la technique de l’estampe japonaise à l’aide d’outilset de vidéos (mais peut-être un peu tard après avoir vu toutes les œuvres !).Confortablement installé dans des fauteuils colorés, le visiteur peut égalementlire des mangas mis à disposition pour comprendre à quel point Kuniyoshi ainfluencé ce genre littéraire.

L’estampe visionnaire, de Goya à Redon

   Après une orgie de couleurs, et unetransition par des espaces de projections d’estampes animées, le visiteur entredans la seconde exposition. La scénographie s’adapte aux œuvres présentées,uniquement des estampes en noir et blanc aux sujets très sombres et macabres,en ôtant toute joie et vivacité dans les couleurs.

Les Spectres sans têtes - Lithographie d’après LouisBoulanger © Maison de Victor Hugo

Goya, Redon,Doré... chaque estampe paraît plus stupéfiante et captivante que la précédente.Là encore, l’aspect pédagogique n’est pas oublié et une salle présente lesdifférentes techniques d’estampes grâce à des vidéos, des œuvres et des outils.

On parcourt peut-êtreplus vite cette exposition, du fait de sa seconde position mais aussi troublépar la force des représentations de la mort, notamment par le très belaccrochage des pendus.

   Fantastique ! est une des expositionsde la rentrée à ne rater sous aucun prétexte : la qualité des œuvres et dudiscours et la poésie mais aussi l’horreur qui s’en dégagent devraient captiverle visiteur le plus exigeant !

Laura Tralongo

Exposition Fantastique !

Petit Palais, Musée des beaux-arts de laville de Paris

Avenue Winston Churchill

75008 Paris

Du 1er octobre 2015 au 17 janvier2016

#fantastique

#estampe

#imaginaire