Lequartier du Marais, dans les 3e et 4e arrondissements de Paris, ne serésume pas seulement en une succession de boutiques « bobos ».De nombreux musées de diverses natures s’y sont implantés :musée d’art et d’histoire du Judaïsme, Cognaq Jay, Picasso, ouencore Carnavalet. Tous ont ce point commun d’être abrités dansde sublimes hôtels particuliers.

© D.R

Ausein de cette forêt de bâtiments plus élégants les uns que lesautres se cache le musée de la Chasse et de la Nature. Installédepuis la fin des années 60 dans l’hôtel Génégaud – classéMonument historique – mais également, plus récemment, dans uneaile de l’hôtel Mongelas, ce lieu abrite de véritables trésors.

Présentantune des plus grandes collections européennes d’instruments dechasse, de trophées et d’animaux naturalisés, le musée ravirales amateurs et les passionnés de ce domaine.

Maispas que. Un nombre considérable d’œuvres d’art anciennes etcontemporaines y sont exposées : sculptures, peintures - Rubens,Chardin pour ne citer qu’eux -, céramiques, pièces de mobilier,installations - Jan Fabre, Othoniel entre autres – rendenthommage aussi bien au monde du chasseur qu'à celui de Dame Nature.Depuis le remaniement du parcours muséographique et d’importantstravaux de rénovation dans les années 2000, nous pouvons affirmerhaut et fort que ce lieu ne parle pas uniquement aux amoureux de lacynégétique.Bienau contraire, si nous devions le décrire en quelques mots :ludique – pour les grands comme les petits -, chaleureux – lesagents de surveillance et d’accueil vous emportent dans leurengouement pour le musée – et fascinant.

Acheval entre maison de collectionneur et cabinet naturaliste, lemusée de la Chasse et de la Nature offre à ses visiteurs quelquessurprises. Mais pour cela, il vous faudra ouvrir l’œil et lesnombreux tiroirs des meubles dédiés à un animal. En effet, c’estavant tout un musée consacré au répertoire animalier de la chasse où vous pourrez rencontrer le loup du Petit Chaperon Rouge ;Victor, l’impressionnant ours blanc ; Diane, la déesse de lachasse et de la lune ; ou encore le sanglier albinos del’artiste Nicolas Darrot. Le visiteur navigue alors entre conte etréalité.

Deplus, un ensemble d’expositions temporaires sont organisées toutau long de l’année. Claude d’Anthenaise, directeur du musée,invite les artistes actuels à jouer de l’architecture et desœuvres qui définissent ce lieu autour de la notion de nature –sensiblement de la même manière que pour l’exposition "Bêtes off" à la Conciergerie qui a eu lieu en novembre 2011.

On ycourt, on y trotte, on y vole… !

MarieTresvaux du Fraval

Muséede la Chasse et de la NatureHôtel de Mongelas - 62, rue desArchives - 75003 Paris