“Savoir s'étonner àpropos est le premier pas fait sur la route de la découverte.” Louis Pasteur

S’étonner ?C’est ce qui s’est passé lorsque je suis rentrée dans le nouveau musée del’Institut Pasteur de Lille, sujet portant très éloigné de mes goûts en matière de musée, j’ai été accrochée aupropos grâce à la scénographie et à la médiation numérique.

Dansles anciens appartements  du professeurAlbert Calmette nous entrons dans l’histoire de Lille et de la découverte desvaccins. A l’origine : une épidémie de diphtérie se répandant dans lequartier de St Sauveur en 1894, le maire de Lille débordée par le phénomèneentend parler du sérum antidiphtérique crée par Pasteur à Paris. Le mairedécide donc d’y aller pour demander de l’aide, résultat ? La création del’Institut Pasteur de Lille avec à sa tête le docteur Albert Calmette.

Pièceprincipale du musée © Site internet

Lanouvelle scénographie du musée a été réalisée par Les yeux d’Argos à la clé, une ambiance chaleureuse et notamment denouveaux dispositifs multimédia afin de mieux appréhender les maladies, lesvirus et leurs vaccins.

Lesdispositifs de médiation se présentent sous forme d’objets du XIXèmesiècle : tableaux, miroir à main…etc. Ils permettent par exemple sur lestableaux d’avoir accès à une petite vidéo animée présentant la vie duProfesseur Calmette en noir et blanc, animation créée à partir de photosd’époques. Cette méthode permet de vulgariser la compréhension de la créationdes différents remèdes ou vaccins de l’époque et de pouvoir s’adresser à unpublic d’enfants ou d’adolescents grâce à quelques touches d’humour.

Autressystèmes mis en place pour rendre le visiteur acteur de sa visite : lescombinés téléphoniques qui permettent d’écouter un petit discours sur lapasteurisation et comme un magicien à travers sa boule de cristal de regarderles images qui apparaissent au fond d’un ballon à fond plat en verre.

Dispositif audio © MP

Commela science se comprend en pratiquant, des tablettes interactives sous forme demiroirs ont été mises en place : les visiteurs déplacent leurtablettes  face aux photos accrochées surle mur et  jouent  à différents petits jeux autour des bactériespour permettre aux plus jeunes de comprendre où se trouvent les microbes etmettre en application les conseils de Pasteur.

Tablette numérique © MP

Les yeux d’Argos ont donc mis en place ici unescénographie à la fois participative et contemporaine en mélangeant des expôtsde l’époque comme les premières souches de tuberculose (vaccins BCG découvertpar Calmette et Guérin), le mobilier d’origine et des dispositifs multimédia.

Enfinune dernière pièce cachée par un rideau présente une scénographie beaucoup pluscontemporaine sur les outils et les recherches actuelles de l’institut Pasteursensibilisant le public notamment aux enjeux de la maladie d’Alzheimer.

Lanouvelle version du musée de l’institut pasteur de Lille présente un regardneuf sur la vie, le combat du docteur Calmette et du docteur Pasteur. Lascience est vulgarisée, mise à la portée de tous, sujet apprécié desexpositions ; elle a le vent en poupe. Le regain d’intérêt pour LouisPasteur se manifeste et par la réouverture de ce musée et par une prochaineexposition au Palais de la découverte qui lui sera consacrée en 2018. Levez derideau le 12 décembre 2017 !

M. P.

#médiation#scénographie#interactive


Pour en savoir plus :

https://www.pasteur-lille.fr/musee/