Si la plupart des musées ont tendance à opter pour les nouvelles technologies, le Petit Palais a préféré conserver un instrument plus classique : l’audio-guide. Si son aspect peut paraître désuet de nos jours, je fus surprise par les nombreux avantages qu'offre cet outil.

Simple et maniable, il est accessible à tous, ce qui est très appréciable. Facile d’utilisation, l’audioguide se présente comme une petite télécommande avec un écran digital, des touches numériques et fonctionnelles. 

Quelques points négatifs sont à relever. A mi-chemin seulement de ma visite, l’audio-guide m’indiquait déjà un faible niveau de batterie. Deux choix se posèrent à moi : accélérer ma progression et ne m’attarder que sur les œuvres indiquées ou retourner à l’accueil en redemander un. Mon choix fut vite fait étant donné tout le chemin déjà accompli !


Crédits : Emilie Etienne

A l’heure où les nouvelles technologies investissent les musées, il est étonnant de pouvoir encore observer ce genre d’outils semblant sorti d’un autre temps ! Dans beaucoup de structures culturelles, ce sont les Iphones et Nintendo DS ou encore les tablettes tactiles qui accompagnent le public. De ce fait, si cet audio-guide peut convenir à un public averti peu habitué aux nouvelles technologies, il peut paraître à la limite de l'obsolescence aux yeux des plus jeunes qui vont facilement s’en détourner.

Si l’audio-guide ne remplacera jamais un guide-conférencier, il offre tout de même quelques atouts. Comme c’est agréable de pouvoir visiter une exposition sans contrainte d’horaire et de contempler les collections sans avoir à suivre un groupe.Tenu par deux narrateurs principaux, le discours est très vivant et dynamique notamment grâce à l’intervention régulière des conservateurs du musée. Plus besoin de faire des allers et retours entre le tableau et le cartel. Ces professionnels présentent une description claire des tableaux agrémentées, dans certains cas, d’un fond sonore. Ces exposés sont parfois complétés par les citations du peintre et un rappel du contexte social et historique dans lequel il s’inscrit.A mon sens, certaines informations manquent cruellement : le courant artistique ou encore le repère chronologique. Tout en me remémorant mes connaissances en Histoire de l’Art, un rappel des caractéristiques de la peinture impressionniste ou du courant réaliste aurait été souhaitable. En cela, une fois encore, le jeune public et les néophytes sont exclus. Les propos tenus semblent ne s’adresser qu’à une audience avisée qui souhaite peut-être compléter ses connaissances.

Après ma visite, peu habituée à l’audio-guide, j’ai été convaincue de son utilité et le recommande vivement malgré les quelques remarques évoquées. Voici enfin terminé le parcours où on se contente de contempler sans comprendre était d’usage. Grâce à lui, l’œuvre prend vie et le visiteur devient spectateur de l’instant immortalisé par l’artiste.

Emilie Etienne