Une exposition photographique

enchainements

Commanditaire : le CRP de Douchy-les-mines en partenariat avec le Learning Center - Dunkerque
Equipe muséographique : Julie Davasse Justine Faure, Coline Cabouret, Maëlle Sinou et Clothilde Villain.

La sélection faite à partir du fonds photographique du CRP peut être regardée comme une suite de positions, gestes, mouvements du corps au travail. La succession de ces photographies à la manière d'un kinétoscope ou d'un folioscope (flipbook) fait naître une chorégraphie. Notre concept qui donne cohérence à notre parcours d’exposition est « Enchaînements ». Ce terme polysémique renvoie d'abord à la chaîne de production mais aussi à bien d'autres notions comme la répétition, le rythme, la captivité. Le corpus de photographies est aussi structuré par des éléments plastiques récurrents : des tuyaux et des lignes, motifs peuvent constituer les maillons, le fil rouge de l'exposition, favorisant le chaînage des images.

Les personnes que nous cherchons à toucher sont celles qui ne connaissent pas ou peu le CRP/. Dans cette démarche, nous souhaitons développer une action culturelle qui permettrait un rayonnement de l‘exposition sur le territoire dunkerquois.

Nous proposons aux visiteurs des corps en action, sous tension, en relation étroite avec des outils qui prolongent le corps. Anonymes sans être solitaires, ces individus produisent ensemble. La photographie capte et regroupe les gestes quotidiens des travailleurs. Ce recueil photographique rappelle pour mémoire ces mouvements qui apparaissent, se transposent dans d'autres secteurs ou tout simplement disparaissent.

Notre économie réduite aux chiffres du CAC40 tend à effacer la force de production issue du secteur secondaire. Au-delà du message des photographes, quels regards devons-nous porter sur ces représentations du travail qui constituent une sauvegarde du patrimoine immatériel d'un secteur en mutation ?

L’exposition fera le lien entre un passé proche et le présent au travers de gestes issus d’une pluralité de métiers. Ces gestes répétitifs trouvent échos dans le monde de la danse. Ainsi, si nous les interprétons et transposons dans un langage chorégraphique, ces scènes quotidiennes deviendraient-elles un spectacle complètement détaché de la réalité aussi aliénant que l’est la production ouvrière elle-même ?


Une application numérique pour une valorisation du patrimoine littéraire

les plumes

Commanditaire : AR2L Hauts-de-France (Léon Azatkhanian, Christian Morzewski du CRLL Nord-Pas-de-Calais)
Equipe muséographique : Charlène Camarella, Julia Parisel et Mathilde Pavaut

Les Plumes vous (ra)content le patrimoine littéraire méconnu d’une région

Dans le cadre de la fusion des deux CRL Nord - Pas de Calais et Picardie, les expertises et outils de ces centres régionaux sont amenés à être mutualisés pour devenir l’ARLL.
Sous la forme d’une application numérique, la création du parcours littéraire, « Les Plumes vous (ra)content » permettra la valorisation des patrimoines littéraires des Hauts-de-France et des Flandres.
Trois parcours, autour du patrimoine industriel (D’aiguilles et de pioches), du patrimoine naturel (Paysage sur horizons) et du patrimoine immatériel (Les petites madeleines), pourront toucher un large public dont un public averti comprenant les fidèles lecteurs et amoureux de la littérature. Ces trois parcours seront imaginés comme un dialogue entre patrimoine littéraire et patrimoine architectural, naturel et traditionnel.
Les écrivains contemporains, sans oublier les femmes écrivaines, seront mis en avant grâce à différentes typologies de lecture, afin d’enrichir une offre de textes, de supports visuels, pour valoriser une littérature qui ne serait pas uniquement classique et attendue.
L’offre de parcours, à intention immersive, sera adaptée à des publics ciblés pour les sensibiliser à la culture locale. Sous la forme de balades littéraires, le parti-pris des trois parcours sera de développer la mobilité et le concept sensoriel. L’application devra opter pour des procédés conduisant les publics à vivre un parcours sensible : des visuels, des vidéos, des lectures audio ou encore des poésies sonores. Au cœur des paysages des Hauts-de-France, ces procédés seront une invitation à entrer dans un lieu, dans un territoire, dans un terroir.
A ces parcours s’ajoutera une dimension participative et collaborative : des actes de lecture ou des écritures instantanées.


Un programme muséographique pour Vive le Vent - Exposition temporaire et itinérante

Vive le vent

Commanditaire : La Halle aux sucres - Learning Center - Dunkerque
Membres : Charlotte Abily, Berivan Ozcan, Louison Roussel et Amaury Vanet.

Impalpable et imprévisible, le vent est une ressource que l’Homme tente encore de maîtriser. Du fait de sa présence dans diverses cultures, croyances et mythologies, on lui prête des qualités dont les artistes s’inspirent pour créer. Poétique, magique, il peut faire rêver le visiteur, lui faire prendre conscience du capital émotionnel de cet élément. Il le découvre alors dans toute sa complexité et toute sa beauté, établit un lien de complicité avec le vent et sera plus enclin à entendre un discours plus responsabilisant : à quels enjeux citoyens l’exploitation du vent comme ressource le confronte-t-elle ?
S’il représente une ressource prometteuse, comment la capitaliser ? L’éolienne, emblème de l’énergie renouvelable, apparaît comme une des solutions face aux difficultés pour gérer des énergies propres, mais non sans faire débats.

Vive le vent est une exposition transdisciplinaire présentant les différents enjeux liés à notre rapport au vent. Le vent est un acteur mais il est aussi une énergie qui nous dépasse à une époque où les réfugiés climatiques sont de plus en plus nombreux. Les questionnements liés au vent sont nombreux et essentiels pour construire les innovations. L’exposition concerne chaque citoyen, nous sommes tous les acteurs d’aujourd’hui et de demain. De nouveaux moyens se développent pour aller vers un mode de vie durable. Si jusqu'à présent les efforts sont notables, aucune solution sans impact sur l’environnement ou les individus n’a été trouvée. A cet égard, il est nécessaire qu’un espace comme le Learning Center de Dunkerque marque son intérêt pour ces questionnements très présents dans les débats scientifiques et dans l’actualité.


Un événementiel Sans pression - un parcours décalé sur la bière

sans pression

Commanditaire : Le musée de la Chartreuse de Douai
Equipe muséographique : Eloise Canavesio, Coralie Dunou, Bethsabée Goudal, et Emeline Larroude.

Le Musée de la Chartreuse de Douai organise en 2019 une exposition sur la bière qui explorera la manière dont les artistes l’ont représenté dans les arts, de l’Antiquité à nos jours dans différentes parties du monde. Le musée souhaite aussi revenir sur son histoire et ses techniques de production.

La bière est un thème populaire dans la région des Hauts-de France qui connaît une forte consommation et l’héritage d’une grande production brassicole. Pour valoriser cette thématique de la bière, un groupe d’étudiantes du master MEM va concevoir Sans pression : un programme muséographique hors-les-murs en complément de l’exposition organisée par le Musée de la Chartreuse. L’objectif est de mettre la ville dans l’ambiance “bière”, d’interpeller les Douaisiens et de leur faire vivre des expériences décalées en s’invitant dans leur quotidien. Pour ce faire, plusieurs biais sont exploités : le détournement, les actions humaines, le questionnement des clichés et leur contre-pied, et ce notamment en investissant des lieux du quotidien (commerces, gare, bibliothèque, jardins etc.). Les habitants sont ainsi invités à redécouvrir leur ville à travers ce thème original qui affirme une identité régionale et locale, mais aussi universelle.

Ce programme muséographique hors-les-murs vise à enrichir la programmation culturelle, créer des temps forts, ouvrir le musée sur la ville, et donc être plus attractif pour les Douaisiens. La bière est un thème qui appelle à la convivialité, or le lien avec et entre les habitants est un impératif de Sans pression. Des partenariats seront mis en place avec des acteurs de la ville (commerces, institutions municipales, associations) ainsi que des actions participatives. Sans pression se manifestera de différentes manières, la diversité des actions et leur caractère original sera le reflet des différents usages inattendus de la bière. Sans pression sera synonyme d’ouverture, de découverte et de convivialité. Alors, à vos bières, prêts ? Partez !

Retour